Les élu(e)s du Conseil départemental en séance plénière : Le Budget primitif en question

Séance plénière du 18 et 19 décembre 2017

Jean-Luc Gleyze partage son ambition pour 2018 :
« Services aux publics, mobilités, numérique,  
la Gironde innove encore » 

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental, a présenté son ambition, celle du Département, et celle de la majorité pour la Gironde, à l’occasion de la séance plénière du 18 et du 19 décembre 2017, qui comprend le vote du budget primitif (BP) 2018, ainsi que 59 autres dossiers majeurs pour les Girondin.e.s. 

Le président a annoncé notamment le lancement des « Contrats ville d’équilibre » dès 2018.L’objectif de ce contrat sera de renforcer les pôles urbains via le déploiement d’infrastructures et de service publics, notamment hors métropole : La Réole, Lesparre, Pauillac, Castillon, Saint-Denis-de -Pile, etc. 

Voici les autres dossiers novateurs proposés par le président lors de la séance plénière :

>>> Vers de nouvelles mobilités en Gironde avec cette contribution, le Département met sur la table 100 propositions viables pour fluidifier les déplacements en Gironde ;
>>> Schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public : l’adoption de ce schéma favorisera le déploiement et l’accessibilité des services publics partout en Gironde ;
>>> Pactes territoriaux 2018 : le Département, en concertation avec les collectivités publiques et les partenaires, déploie les projets structurants pour les territoires et innove encore ;
>>> Gironde Haut Méga : le plan d’urgence concernant les 39 communes est désormais achevé, le déploiement volontariste du très haut débit sur toute la Gironde va passer à la vitesse supérieure.

A travers ces actions, et 
le vote du budget primitif (voir ci-dessous), la collectivité défend plus que jamais les solidarités humaines et territoriales en garantissant un maillage équilibré de l’offre de services aux Girondin.e.s.

Enfin, deux motions présentées par le groupe Socialiste et le groupe Europe écologie les verts ont été votées à l’unanimité de l’assemblée départementale :

> Une motion contre l’intention du Gouvernement d’établir le principe d’un taux directeur, qui contraindrait les collectivités territoriales à limiter la hausse de leurs dépenses de fonctionnement à hauteur de 1,2%.Ce principe contrevient effectivement au principe de libre-administration des collectivités territoriales, prévu par l’article 72 de la Constitution française. Il représente un véritable recul vis-à-vis des acquis de la décentralisation en établissant une nouvelle tutelle de l’Etat sur les collectivités. Par ailleurs, le Département demande à l’Etat d’assumer les dépenses qui lui incombent et que la collectivité prend à sa charge (allocations individuelles de solidarité : revenu de solidarité active, allocation personnalisée d’autonomie et prestation de compensation du handicap).

> Une motion pour soutenir les salariés de l’usine Ford à Blanquefortpour les élu-e-s de la majorité départementale, il n’est pas tolérable d’accepter la souffrance des salariés et d’observer la situation se dégrader sans agir au sein de la collectivité qui votera cette année encore un budget très engagé vers les solidarités humaines et territoriales, loin des logiques uniquement basées sur la rentabilité.Le Département interpelle la direction de Ford Europe, le Président de la République et l’ensemble de son Gouvernement, et le Préfet et les invite à se positionner face à cette situation.

Budget primitif 2018 : 1,69 milliard d’euros pour la Gironde
Le budget primitif 2018 proposé par Jean-Luc Gleyze, aux élus départementaux, s’équilibre à 1,69 milliard d’euros (1,64 milliard d’euros en 2017).

Les élus de l’Assemblée départementale ont voté le Budget Primitif 2018, ce mardi 19 décembre 2017, de la manière suivante :
> Se sont prononcés pour à la majorité: le groupe PS et le groupe EELV ;
> Se sont abstenus
: le groupe Gironde avenir et Sonia Colemyn ;
> Ont voté contre
 : Jacques Mangon et Grégoire de Fournas.

59 autres rapports ont été examinés et approuvés durant ces deux jours.

Le 21 novembre 2017, Standard & Poor’s maintenait la note AA- perspective stable et prévoyait un endettement faible du Département de la Gironde, 2e Département le mieux noté en France. 

Cette note confirme également la capacité du Département à se lancer dans des projets d’investissement conséquents comme le plan Collège Ambition 2024 en lui offrant de très bonnes capacités d’investissement.

Comme annoncé lors du débat d’orientations budgétaires, l’année 2018 marquera la mise en œuvre de la loi de programmation des finances publiques 2018/2022 dont le projet, en cours de discussion parlementaire, inscrit les collectivités locales dans un contexte politique contraignant. Il se traduit par la mise en place d’un objectif d’augmentation maîtrisée des dépenses de fonctionnement, définition d’une trajectoire à la baisse de l’encours de dette ; deux orientations portées par le budget 2018.

Dans ce contexte, la collectivité adapte ses politiques d’intervention tout enpréservant la qualité du service rendu aux Girondins et en confortant la stratégie financière adoptée dès le début de la mandature.

Le budget primitif 2018 se caractérise par les points suivants. Les fondamentaux de la mandature sont préservés : 

Maintien d’un niveau de désendettement très faible ;
Forte et durable maîtrise des dépenses de fonctionnement relevant des décisions des élus départementaux, tout en garantissant toutes les politiques publiques du Département ;
épargne brute de 100 millions d’euros minimum ;
Investissement de 200 millions d’euros par an, soit 1 milliard d’euros investis durant la mandature.

> 0% d’augmentation de la fiscalité pour les Girondins en 2018.
No tags for this post.